June 23, 2007

Jean-Pierre Brisset - La Grande Nouvelle

La porte se dit Thur en allemand ; ce mot a aussi désigné la porte en français. Ferme-ture, fermeture. Clos-ture, clôture. Peins-ture, peinture. Avant-ture, aventure. Mes avantures, mésaventures. Devant-ture, mets la devanture. Vois là que ouvert ture, la couverture. Je suis à la toit ture, à la toiture. (…) Il résulte de cette remarque que les Allemands ont vécu en France à l’époque de leurs dieux et ils en ont gardé bon souvenir : « être heureux comme Dieu en France », est un proverbe très populaire. Le dieu allemand se nomme Gott et ce nom est bien connu dans notre langue. Bi gott, qui baise le dieu, la bigote. Gott on , goton. La goton. La goton était une déesse grenouille. Tu ergotes, Herre gott = Seigneur dieu. Le Herrgott ergotait avec nos ancêtres. Gards gott, gargote. Dans les gargotes on leur donnait quelque chose. Ale mendie, allemande ist. A le mans signifiait : au manger en notre langue. A le magne = au manger. Allemagne. Charre le magne, ramasse le manger.


Jean-Pierre Brisset, La Grande Nouvelle, Mille et nuits

No comments: